Témoignages

Delta assurances, courtier en assurances indépendant, a fait confiance à Groupe ACFI pour accompagner son client Laudevco dans la structuration et la gestion de son programme de Reverse Factoring.
Laudevco est une société française spécialisée dans la distribution de systèmes de chauffage auprès d’un réseau de professionnels installateurs.

Photo de Véronique Cézard, Directrice Commerciale Delta assurancesVéronique, vous êtes la Directrice Commerciale de Delta assurances, pouvez-vous nous présenter votre activité et plus particulièrement votre rôle dans le financement des entreprises ?

Delta assurances est un cabinet de courtage en assurances qui a plus de 100 ans. Nous conseillons et élaborons des programmes d’assurances pour nos clients en protection sociale, en risques d’entreprise et en risques financiers. En 2022, nous sommes classés 18ème courtier généraliste français et 3ème courtier en risques financiers.

Depuis mon arrivée chez Delta assurances il y a bientôt 5 ans, je développe l’accompagnement de nos clients sur leurs besoins de financements. Notre activité, nous permet d’accéder à l’ensemble des offres du marché. Ainsi, nous pouvons faire gagner du temps et de l’argent à nos clients.

Vous avez récemment décidé de proposer du Reverse Factoring à vos clients, quelles ont été vos motivations pour leur proposer cette offre de financement encore très confidentielle ?

Venant du monde de la finance j’ai toujours pensé que cette offre de financement du poste fournisseurs était, à tort, réservée à une catégorie restreinte d’entreprises. Puis, j’ai trouvé des partenaires qui interviennent sur le périmètre PME. C’est, je pense, un complément idéal aux concours bancaires qui a en plus un pouvoir extraordinaire de fidélisation entre une entreprise et ses fournisseurs. Toutes ces raisons nous poussent mon équipe et moi à le proposer dès que nous en avons l’occasion.

En savoir plus sur l’offre Reverse Factoring de Delta assurances ici

Vous utilisez les services de Groupe ACFI pour la gestion des programmes de Reverse Factoring de vos clients. Pouvez-vous nous dire pourquoi vous avez pris cette décision, ce qui vous a potentiellement freiné et quelle conclusion vous en avez aujourd’hui ?

Les services de Groupe ACFI permettent d’intégrer plus rapidement les fournisseurs dans un programme de Reverse Factoring. Ce qui constitue un atout majeur, quand on pense que la difficulté d’enrôlement des fournisseurs dans un programme de Reverse est souvent la principale cause d’échec de celui-ci.

À l’origine, mes hésitations se sont portées sur l’intégration d’un acteur supplémentaire à l’établissement financier. Aujourd’hui je suis totalement convaincue que c’est une des conditions de réussite au fonctionnement d’un programme de Reverse.

Enfin, comment voyez-vous le marché du Reverse Factoring dans quelques années et quel rôle Delta assurances compte avoir sur ce marché ?

 À l’instar du marché de l’affacturage en pleine expansion, le Reverse Factoring devrait devenir un outil supplémentaire et indispensable au financement du BFR des entreprises, en complément des concours bancaires.

Delta assurances, précurseur dans cette démarche d’accompagnement de ses clients et prospects, du Reverse Factoring, souhaite faire grandir son rayonnement.

Photo de Rodolphe Lelay, Directeur de Clientèle Delta assurancesRodolphe, avant de rejoindre Delta assurances en tant que Directeur de Clientèle, vous connaissiez le Reverse Factoring à destination des grands comptes. Vous avez récemment expérimenté une approche dédiée aux PME et ETI. Pouvez-vous nous faire part de votre retour d’expérience sur les différences, avantages ou inconvénients par rapport à ce que vous connaissiez ?

L’étude d’un programme se mène avec une même approche dans les deux cas, axée sur la sécurisation des approvisionnements produits et la sérénité des relations avec les fournisseurs, notamment grâce à la garantie des paiements de leurs factures.

Sur le périmètre PME/ETI, notre approche est plus agile. Nous structurons un programme sur-mesure dans des délais courts, permettant une prise de décision rapide. La réactivité avec laquelle nous construisons l’offre reste un avantage considérable, vis-à-vis d’un rétro planning plus long et complexe sur les périmètres grands comptes.

Notre approche facilitatrice n’écarte pas le point d’attention que nous devons avoir et particulièrement dans ce contexte instable : la capacité à trouver la ligne de garantie sur le donneur d’ordre. Notre rôle d’expert est d’apporter, de manière exhaustive, les informations essentielles à la prise de décision de nos partenaires (compagnies d’assurance et établissements financiers).

William, vous êtes Associé Fondateur de la société Laudevco. Pouvez-vous nous présenter votre société ?

Laudevco est un acteur national spécialisé dans la distribution de solutions de chauffage biomasse auprès des professionnels. Nous distribuons des poêles, inserts, cuisinières et des chaudières aux granulés de bois et au bois. Nous fournissons aussi des accessoires hydrauliques et des conduits de fumées pour permettre la mise en œuvre d’installations complètes. Enfin, nous garantissons la disponibilité des pièces détachées pour les appareils et les marques que nous distribuons.

Nous souhaitons positionner le digital au cœur de nos offres à destination de nos clients, dans un souci de simplification des process et gain de temps. C’est un réel atout à la fois pour notre relation clients et pour notre équipe de 10 commerciaux terrains et nos équipes supports.

Quand Rodolphe vous a parlé d’une offre de Reverse Factoring à destination des PME, quelle a été votre première réaction et vos interrogations ?

Nous avions entendu parler de Reverse Factoring mais nous pensions que cette solution était seulement réservée aux grands groupes et aux ETI. Nous n’avions pas connaissance de cette solution dédiée aux PME et par conséquent nous ne pensions pas être éligibles à cet outil. Suite à la présentation faite par Rodolphe et les équipes ACFI, nous avons tout de suite compris le potentiel de cet outil pour le financement de notre croissance.

Et vous Rodolphe, pourquoi avez-vous décidé de présenter cette solution à votre client Laudevco ?

Au regard des excellentes perspectives de croissance de l’entreprise, la structuration des services et la sécurisation des relations fournisseurs ainsi que du BFR est devenue nécessaire. Ainsi est née, il y a 18 mois, la collaboration entre Laudevco et Delta assurances.

Grâce au programme que nous avons mis en place, Laudevco a misé sur son avenir et la sécurisation de ses achats. L’investissement de départ, leur a permis d’obtenir un contrat d’exclusivité sur la France avec l’un de ses fournisseurs.

William, en tant que dirigeant, pouvez-vous nous faire un premier retour d’expérience sur votre programme ? Et vous Rodolphe, quels sont vos motifs de satisfaction et qu’est ce qui pourrait être encore amélioré selon vous ?

Rodolphe : Grâce à l’équipe projet que nous avons su fédérer, nous avons abouti à la meilleure solution pour l’entreprise, et ce, dans un délai court, fixé par la direction de Laudevco. L’accord de garantie obtenu a été primordial pour la négociation des dirigeants avec le fournisseur.

Cette réactivité nous la tenons des échanges constructifs et de notre collaboration qui ont permis au projet d’avancer avec une vision commune et des objectifs alignés. 

William : Nous sommes par ailleurs très satisfaits de l’outil et de son fonctionnement au quotidien notamment grâce au soutien des équipes ACFI. L’interface informatique est très ergonomique.

Sa mise en place a néanmoins pris plus de temps car nous travaillons avec des fournisseurs implantés à l’international, il a donc fallu leur expliquer les modalités de mise en place et le formalisme lié à l’intervention de différents partenaires (ACFI, assureur et financeur).

Urios est partenaire de Groupe ACFI dans la mise en oeuvre de garanties pour les programmes de Reverse Factoring gérés par Groupe ACFI.

Photo de Didier Monteiro, président d'UriosDidier Monteiro, vous êtes le Président d’URIOS. Pouvez-vous nous présenter votre société ? 

URIOS est un cabinet de conseil et éditeur de logiciels, spécialisé dans la performance du BFR. 

Nous accompagnons les entreprises pour développer et sécuriser le chiffre d’affaires en France et à l’international, accélérer l’entrée de cash et financer le BFR.

Nous avons un savoir-faire unique en matière d’analyse financière en temps réel des entreprises. Cette information à très haute valeur ajoutée nous permet d’offrir des solutions phares au marché : l’étude de solvabilité des entreprises, l’étude de solvabilité garantie qui sécurise le paiement des factures en cas de défaillance, et l’étude garantie « reverse » qui permet à l’entreprise acheteuse d’offrir une garantie sur elle-même à ses propres fournisseurs.

Avec un CA de 14,5 M€, 90 collaborateurs et plus de 1300 clients, URIOS est un véritable créateur de croissance durable et le partenaire de toutes les entreprises.

En savoir plus sur l’étude garantie d’URIOS ici

Justement, en parlant d’une de vos spécificités qu’est la Garantie Reverse, vous avez mis en place un partenariat avec ACFI en 2018. Pouvez-vous nous dire ce qui vous a conduit à cette collaboration ?

Le « Reverse Factoring » repose sur 2 fondamentaux : le financement et la garantie.

ACFI est le leader français de la structuration et la gestion du Reverse Factoring des PME et ETI et URIOS, l’acteur majeur de la Garantie Reverse auprès de cette même cible.

Cette collaboration est le fruit de la rencontre de 2 savoir-faire complémentaires « reverse » inédits sur le marché français. La force de l’alliance ACFI et URIOS est de démocratiser cette solution de financement innovante, traditionnellement réservée aux grandes entreprises, afin de donner des marges de manœuvre aux PME et ETI.

Par votre approche sur mesure, URIOS est devenu un acteur incontournable de la garantie dans des programmes de Reverse Factoring dédiés aux PME & ETI. Comment expliquez-vous un tel succès sur ce marché de niche ?

Le Reverse Factoring a une image de mécanisme complexe. L’innovation d’ACFI et URIOS a été de créer une solution « clés en main » rendant la solution extrêmement simple pour les entreprises et levant tous les freins.

Les décideurs sont convaincus par les 3 avantages du Reverse Factoring :

  • L’accompagnement et la fidélisation des fournisseurs en leur proposant un paiement sécurisé de leurs factures 
  • L’optimisation de la gestion de trésorerie en bénéficiant de délais allongés de remboursement auprès du financier 
  • La négociation éventuelle de meilleures conditions d’achats.

4 ans après la mise en place du partenariat avec ACFI, comment envisagez-vous l’avenir sur cette offre, dans un contexte économique et géopolitique complexe ?

Quel que soit le contexte, cette solution est appréciée par des entreprises qui veulent renforcer leurs liens avec leurs partenaires. Historiquement, nous avons plutôt accompagné des sociétés en restructuration qui avaient perdu la confiance de leurs fournisseurs. Aujourd’hui, le contexte se durcit et le Reverse Factoring séduit mêmes les entreprises avec une large surface financière car elles ont besoin de rassurer leurs fournisseurs et obtenir un statut préférentiel. 

En effet, dans un contexte d’inflation, de difficultés d’approvisionnement et de risque de défaillance accru de ses partenaires, le Reverse Factoring est un levier puissant pour sécuriser la supply chain et préserver la trésorerie des entreprises.  

Fondé en 2010, EnergyGo est devenu un acteur incontournable de la rénovation énergétique globale des maisons individuelles. EnergyGo propose un savoir-faire allié à un professionnalisme unique, légitimé par des années d’expérience sur le terrain. 

Dans le cadre de notre volonté d’accompagner les achats responsables, nous avons participé au Webinaire « BFR et RSE : Quelle Stratégie pour les PME et ETI ? » organisé par le CNA (Conseil National des Achats) avec le témoignage de notre client EnergyGo.

Krystel Brassac, Directrice Financière de la société EnergyGo, expert de la rénovation énergétique globale, revient sur son expérience :

« À l’issu du confinement, plusieurs changements majeurs ont impacté notre marché dont : 

  • Des changements réglementaires importants : l’accès à des travaux à faible reste à charge pour une nouvelle catégorie de ménages
  • Une prise de conscience sur la qualité des logements

Nous sommes sur un marché en forte croissance et en parallèle notre modèle économique s’est modifié. Historiquement, nous étions payés en direct par les particuliers, sans délai de paiement et le poseur était payé à 30 jours. Avec les dispositifs étatiques, nous percevons les subventions en moyenne avec 3 à 6 mois de délai ; cela a engendré une forte hausse de notre BFR.

Nos fournisseurs sont des artisans, des poseurs, qui ont connu la même croissance d’activité que la nôtre. Afin de sécuriser notre développement, il était important pour nous de les fidéliser et de les accompagner dans le financement de cette croissance. 

Nous avons pris la décision de nous structurer afin de pouvoir payer rapidement nos fournisseurs et pouvoir supporter le délai de paiement des subventions.

Nous avons procédé à une levée de fonds pour accompagner notre croissance, mais pour les décalages de règlement, nous ne souhaitions pas d’emprunt classique. Notre partenaire, La Banque Postale Leasing & Factoring, nous a présenté Reverse PME® et ACFI Associés afin de répondre à cette nouvelle problématique de financement du BFR.

Nous avons trouvé grâce au Reverse Factoring un argument de différenciation important pour nos artisans.

Nous avons démarré le programme avec deux fournisseurs afin de valider la solution, les coûts et le fonctionnement. Après 3 mois d’utilisation, nous sommes entièrement satisfaits par la souplesse et la simplicité d’utilisation.

Nous venons d’augmenter notre ligne afin de garder une enveloppe disponible pour nos négociations avec les nouveaux poseurs ou sécuriser les poseurs fidèles qui peuvent avoir besoin de notre accompagnement. Les fournisseurs sont payés sous une semaine maximum, avec un escompte qui s’applique sur chaque facture, nous avons donc trouvé un système équitable pour toutes les parties prenantes. Nous pouvons maintenant maitriser nos décaissements, grâce à un outil simple, adapté et sécurisé. C’est une offre agile pour une PME en croissance ! »

ABN AMRO Commercial Finance propose des solutions de financements adossés sur les actifs de l’entreprise. ABN AMRO Asset Based Finance est implanté au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France.
ABN AMRO Commercial Finance est partenaire de Groupe ACFI depuis sa création, en particulier pour la mise en place et la gestion des programmes de Reverse Factoring.

Cédric, ABN AMRO s’est positionné sur l’offre de Reverse Factoring il y a environ un an, qu’est ce qui a motivé ce choix ? 

En France ABN AMRO, indépendant de tout réseau bancaire, est un challenger sur le marché du financement de créances commerciales. A ce titre, nous avons à cœur de proposer des offres différenciantes et novatrices à nos clients et prospects. Reverse PME® correspond à cette volonté et stratégie sur le marché mature de l’affacturage. Il répond de façon plus précise au besoin des PME & ETI qui s’est fait sentir sur le financement et la sécurisation de leur poste fournisseurs. 

Le Reverse Factoring est encore une offre de financement de niche en France, à quelles contraintes, tant internes qu’externes, avez-vous été confrontés dans la mise en place et le déploiement de cette offre ? 

La principale contrainte a été la nécessité de créer un cadre juridique et opérationnel adapté. ACFI a joué un rôle clé non seulement dans la formation et l’accompagnement de nos collaborateurs mais également dans la mise en œuvre de cette nouvelle offre. 

Désormais, en collaboration avec ACFI, nous sommes en train de travailler à l’amélioration de nos outils et processus afin de fluidifier encore davantage la gestion de ces programmes pour élargir notre champ d’intervention. Oui il y a eu des contraintes mais la fluidité de la communication et la transparence avec notre partenaire ont permis de franchir toutes les étapes avec succès. 

Justement, avec le recul de cette première année, quelles sont les clés du succès sur ce positionnement ? 

À mon sens, les principaux facteurs de succès sont la transparence et la réactivité de part et d’autre : transparence qui a permis à ABN AMRO d’apprendre du savoir-faire d’ACFI, et réciproquement qu’ACFI ait pu appréhender les contraintes d’ABN AMRO.Si on devait parler d’un évènement majeur dans le cadre de notre partenariat sur le Reverse Factoring, je retiendrais la mise en place d’un programme avec ACFI et un courtier externe. La diffusion de l’image d’ACFI comme partenaire structurant du Reverse Factoring, et non plus comme un concurrent courtier est un vrai succès. Cela devrait nous permettre d’intensifier encore notre activité sur cette offre, en permettant à d’autres cabinets de courtage de proposer du Reverse Factoring à leurs clients, tout en utilisant le savoir-faire et les outils d’ACFI, agissant comme prestataire. 

Comment envisagez-vous l’avenir de l’offre, chez ABN AMRO mais aussi sur le marché français ?

Le Reverse Factoring nous permet d’entrer en relation avec des entreprises qui ne sont pas concernées par l’affacturage. Une période de rebond telle qu’annoncée aujourd’hui, où de réelles problématiques de gestion de la politique fournisseurs sont soulevées, nous permet de mettre en lumière tout l’intérêt de l’offre de Reverse Factoring.

Actuellement, le Reverse Factoring est encore une niche puisque nous commençons seulement à mettre en place des programmes pour les PME. Tous les factors ne souhaitent pas développer une telle offre, puisqu’elle requiert une mise en place et un développement de process qui ne sont pas forcément stratégiques pour les grands acteurs bancaires. Mais chez ABN AMRO, nous sommes convaincus du bien-fondé de l’offre et qu’il faille la démocratiser pour les PME. Je pense que, comme l’affacturage confidentiel qui à l’origine était réservé aux grandes entreprises et qui est aujourd’hui proposé aux PME, le Reverse Factoring se vulgarisera dans les années qui viennent. Cela ne va pas être simple car, contrairement à l’affacturage, cette offre s’inscrit dans une relation tripartite avec un enrôlement des fournisseurs à réaliser. Il ne faut pas cantonner ce type d’outil relativement technique et novateur qu’aux grandes entreprises mais au contraire le démocratiser en fluidifiant les process tout en maîtrisant nos aspects réglementaires: connaissance du bénéficiaire du financement, lutte anti- blanchiment…

Notre expérience nous prouve que le Reverse Factoring est porteur de valeur pour nos clients qui en bénéficient. A nous de diffuser nos succès et de faire davantage adhérer les assureurs- crédit qui sont des maillons essentiels de ce type de financement. On va y arriver !

Enseigne du Groupe Martin Belaysoud, Téréva est spécialisée dans la fourniture et le conseil en équipements de climatisation, ventilation, thermique, plomberie, sanitaire, électricité, pièces détachées, outillage et équipements de protection individuelle.

TEREVA, distributeur en Electricité, Sanitaire et Chauffage, et MABEO, distributeur en équipement de protection et fournitures industrielles, deux enseignes du Groupe Martin Belaysoud, ont mis en place fin 2016 avec ACFI Associés un programme de Reverse Factoring pour leurs fournisseurs stratégiques.

Bernard Buthod
Directeur Général Finances Groupe

« Le Groupe Martin Belaysoud Expansion évolue dans la distribution BtoB à travers ses 2 enseignes majeures que sont Tereva et Mabéo, et dans un contexte de fort développement, notamment par croissance externe. Dans ce cadre, l’optimisation de nos flux amont est un enjeu très important. Pour cela, nous investissons fortement sur notre supply-chain pour fluidifier les flux physiques avec nos fournisseurs, et nous recherchons toutes les solutions nous permettant de traiter le plus efficacement possible les flux financiers et administratifs correspondants. C’est pourquoi, nous avons mené une réflexion avec ACFI Associés qui a su nous persuader de l’intérêt du Reverse Factoring et nous accompagner dans sa mise en place, sur Tereva pour commencer puis sur Mabéo. Il en ressort :
– une plus grande automatisation du traitement des flux et donc des gains de productivité
– une relation privilégiée avec nos fournisseurs premium
– un mode de financement flexible, avec la possibilité de choisir l’échéance de paiement au factor »

Gaëlle Perret
Responsable Trésorerie Groupe

« En ce qui concerne la gestion de trésorerie, l’impact d’un tel projet est triple :
– Une meilleure visibilité sur le prévisionnel de trésorerie dans la mesure où le règlement au partenaire financier intervient à une date et pour un montant connus d’avance.
– Un changement dans la procédure d’établissement des prévisions de trésorerie, surtout lorsque celle-ci est rôdée et maîtrisée. Ce point est, et reste difficile à appréhender, dans le cadre d’une montée en puissance progressive du programme liée à l’enrôlement des fournisseurs.
– Il permet de travailler en relation étroite avec des services avec lesquels le service trésorerie n’a pas forcément l’habitude de collaborer. Il s’agit notamment du service règlement fournisseurs et de la DMA (Direction Marketing Achat). C’est donc un projet transverse et enrichissant à piloter.
Ce projet structurant est chronophage en temps, à tous ses points d’étape (préparation, formation, démarrage/recettage, développement). Ce point ne doit pas être négligé lors de la décision.
Dans cette gestion de projet, les points les plus critiques sont :
– la partie juridique/contractuelle, avec le financier.
– la partie informatique avec la définition de nos besoins, l’étude du process actuel et de son adaptation, les contraintes et attentes des différents intervenants (financier, éditeur logiciel), et la coordination entre tous ces intervenants.
– la partie règlements fournisseurs qui doit revoir ses procédures et intégrer ce nouveau mode de règlement.
Il a donc été fondamental de se faire accompagner par ACFI Associés qui, après nous avoir persuadés de l’intérêt du Reverse Factoring, a su déployer l’énergie nécessaire pour gérer l’appel d’offre, structurer le programme afin de l’adapter au mieux à nos process, coordonner les différents intervenants externes et rester à l’écoute des difficultés rencontrées afin de trouver ensemble les solutions les plus adaptées. »

Dominique Curt
Responsable Administratif Groupe

« Avec une forte volonté de moderniser nos « outils », la mise en place du Reverse Factoring a permis de déployer plus rapidement les flux EDI avec nos principaux fournisseurs (commandes, AR commandes et factures), gage de rapidité et de fiabilité du traitement de l’information.
L’organisation de notre service comptabilité fournisseurs a dû évoluer afin d’effectuer un traitement prioritaire de leurs factures et des éventuels litiges.
Nous n’avons pas rencontré de difficulté particulière si ce n’est dans certains cas, la nécessité d’interroger les plateformes logistiques sur la bonne réception des produits, les factures étant parfois émises à l’expédition de la marchandise.
La mise en place du portail permet à ces fournisseurs d’accéder au jour le jour à la situation de leurs factures (factures validées, en litiges, en cours de paiement). Il leur donne ainsi une totale visibilité sur leur compte au sein de notre comptabilité, d’où un moindre niveau de relance.
Nos fournisseurs peuvent également intégrer directement dans leur ERP les informations de règlement, fiabilisant ainsi les lettrages avec un traitement très productif.
L’accompagnement d’ACFI Associés a permis de bien déployer la plateforme nécessaire à cette nouvelle organisation et de très rapidement enrôler des fournisseurs. »

Sylvain Bernard
Directeur Marketing et Achats TEREVA

« Le référencement de nos fournisseurs a toujours été très sélectif et rigoureux, avec pour objectif la signature d’accords commerciaux « fair » et pérennes.
Dans cette période de croissance de notre groupe, le Reverse Factoring vient renforcer la relation de partenariat avec nos fournisseurs stratégiques.
Nos acheteurs ont eu la mission de sélectionner les fournisseurs, de leur présenter le programme et de négocier le taux d’escompte accordé pour l’ensemble des services mis en place.
ACFI Associés nous a accompagné dans les négociations et nous a aidé à sortir du scope Finance avec la mise en avant :
–     du traitement prioritaire des factures et des litiges,
–     de la fluidité des échanges,
–     de la restitution d’information via la plateforme,
–     des délais de paiement plus rapides »

Les principales activités du groupe Steva sont le découpage et l’emboutissage de pièces en acier, pour des productions en moyennes et grandes séries.
Le chiffre d’affaires se répartit dans différents secteurs : Automobile, Agricole, Électricité, Équipement industriel, Trucks et Aéronautique.

Retour d’expérience de Philippe Lassabliere, utilisateur d’affacturage et de Reverse PME®.

« STEVA bénéficie d’un contrat d’affacturage et d’un contrat de Reverse factoring. On se rend compte, notamment dans la période actuelle (ndlr sortie du 1er confinement suite à la pandémie du COVID) de tous les avantages de ses systèmes. Le premier avantage que je vais mettre en avant est la souplesse, notamment avec le Reverse Factoring.  Nous sommes maitres de l’évolution de l’assurance de notre panel fournisseur. C’est un système évolutif qui peut, en fonction de l’évolution de votre panel fournisseur, vous permettre des ajustements/d’orienter plus ou moins de garantie vers un fournisseur. Nous avons une vraie maitrise de l’assurance du panel fournisseur. En termes d’image, pendant la période actuelle, nous sommes le client qui paie à 10 jours, et ce client qui paie à 10 jours a forcément une « préférence » par rapport à d’autres qui paie à 60 jours et qui paie parfois de manière incertaine. On a aussi des concurrents qui ont perdu tout ou partie de leur couverture d’assurance-crédit et qui se retrouvent donc maintenant a envisager des paiements en pro format auprès de certains de leurs fournisseurs. Nous, nous sommes à l’abri de ça avec le Reverse Factoring, sur les principaux fournisseurs, les fournisseurs stratégiques que sont pour nous les aseris. Nous sommes un groupe industriel de 250 personnes, environ 50M de CA et un volume d’achat de 20M€, donc on a des fournisseurs très stratégiques pour nous et le Reverse Factoring nous permet :

  • de les rassurer,
  • de pouvoir orienter dans une période qui bouge vite l’assurance de notre panel
  • surtout l’utilisation des 2 systèmes a un effet démultiplicateur sur le financement du BFR. L’affacturage avec des postes clients qui sont payés à 5 jours et le Reverse Factoring avec des fournisseurs qui sont payés à 60 jours. Nous sommes en phase de redémarrage  depuis un mois, et on voit vraiment en terme de cash le double levier que l’affacturage et le reverse factoring combiné procure.


Le groupe
Ludendo, implanté à Paris et rayonnant sur toute la France est spécialisé dans le commerce des jeux et des jouets depuis 1977.  Ludendo est parmi les leaders du marché français du jouet, avec plusieurs enseignes dont La Grande Récré, qui compte aujourd’hui 140 magasins intégrés et franchisés en multi formats (centres-villes, zones de périphérie, centres commerciaux) et 140 autres points de vente dans les stations Total et les centres Club Med.

Entrée en redressement judiciaire début 2018, la société Ludendo en est sortie in bonis quelques mois plus tard (octobre) par un plan de continuation validé par le Tribunal de Commerce de Paris et avec le soutien de ses actionnaires. Elle a su faire preuve de résilience dans le contexte actuel et travaille sur des éléments solides avec de belles perspectives.

Elle utilise REVERSE PME® depuis juillet 2020. Revenons sur les raisons, la mise en place et le retour d’expérience de Marc Cornacchia, Directeur Administratif et Financier.

Photo de Marc Cornacchia

Dans quel contexte avez-vous mis en place le Reverse Factoring ?

« Le contrat a démarré en juillet 2020. Pendant cette année particulière du Covid, nous avons souhaité constituer nos stocks de fin d’année plus rapidement (entre août et septembre) avec des délais de paiement permettant un remboursement en décembre. »  

Après 8 mois d’utilisation, quels sont, dans votre situation, les principaux avantages et inconvénients de Reverse PME® ?

« Le Reverse est un produit idéal pour le retail, et notamment pour notre société qui est une société à forte saisonnalité où on distingue deux périodes : la période dite « permanente » qui concerne les 9 premiers mois de l’année et la période dite « de fin d’année » (d’octobre à décembre). Période permanente sensible en termes de BFR, où nous devons approvisionner les magasins avec des délais de paiement fournisseurs allant de 60 à 95 jours et un délai de rotation des stocks de 120 à 150 jours. Nous avons donc trouvé dans cette solution un moyen qui permette de gagner du fonds de roulement et du délai de paiement.  

Avec 120 jours de délai de paiement au total, nous avons une enveloppe qui peut tourner 3 fois dans l’année, donc permet, dans cette période permanente, d’avoir des délais cohérents avec les rotations des stocks. Si on fixe bien les choses, on peut prévoir une dernière enveloppe pour l’approvisionnement des produits de fin d’année. »

Quelles sont les clés de succès pour une bonne mise en place ?

« Le Reverse est un outil en partenariat avec les fournisseurs, ils sont donc au centre de la réussite. Chez Ludendo, la mise en place a été simplifiée grâce à 5 facteurs :

  • Une relation historique et de qualité avec nos fournisseurs,
  • La référence du financier, LBPL&F, qui rassure nos fournisseurs, la simplicité des contrats,
  • L’obtention d’une assurance-crédit, par URIOS,
  • Le choix de paiement rapide ou à échéance, la modularité pour chaque fournisseur,
  • Le sérieux et l’expertise de Groupe ACFI, couplés à la simplicité et l’efficacité de la plateforme ACFI Network® »